Angular a fait couler beaucoup d’encre depuis qu’il a vu le jour. En 2009, Google introduit AngularJS, un Framework open source basé sur Javascript, qui permet de générer des pages web côté client. En 2016, le projet Angular 2+ est mis en avant par l’équipe « Angular » en coopération avec une communauté de particuliers et de professionnels du domaine.
Angular 2 n’a d’AngularJS que le nom, Google a décidé de repartir sur de nouvelles bases, le nouveau Angular est en effet une réécriture complète d’AngularJS, il utilise à présent Typescript comme noyau, un langage orienté objet (pour des raisons de sécurité), compilé par la suite afin de générer des fichiers Javascript, ce changement permet aux développeurs de se concentrer directement sur l’expérience utilisateur et de l’améliorer. La nouvelle version est à la fois plus puissante, plus flexible et plus performante, afin d’atteindre ce résultat, les anciens « contrôleurs » ont été remplacés par des « Composants », « Modules » et « Services ». Les composants contiennent des sélecteurs qui permettent à l’utilisateur de choisir exactement les éléments essentiels à son application, ce qui la rend plus fluide, réduit le temps de chargement et rends l’expérience utilisateur plus riche.
L’équipe Angular a aussi rajouté plusieurs nouvelles fonctionnalités comme la traduction intégrée et les outils d’accessibilité.
Sur le marché, Angular se présente comme un Framework complet, déjà à sa dixième version « Angular 10 », il profite d’un large panel d’avantages qui permettent aux développeurs de concevoir des applications puissantes sur plusieurs plateformes, Web, mobile et desktop.
Comme l’équipe Angular bénéfice du soutien de Google, sa communauté grandit avec le temps et compte maintenant parmi elle une grande majorité des développeurs front-end, il a aussi pu s’imposer au sommet de la pyramide des framework front-end. En addition à tout cela Angular profite d’une mise à jour régulière et fréquente et d’un support solide et continue ce qui apporte une réponse adaptée aux besoins métiers.
Angular reste un framework de choix pour les entreprises pour les projets de moyennes et de grandes envergures, il a une base intéressante de développeurs qui mettent à disposition leurs expertises afin de livrer des solutions logicielles sur le cloud à l’échelle mondiale.

Angular : « Write once, run anywhere »

Angular est un écosystème multiplateforme, il couvre les 3 principales plateformes de développement (web, desktop et mobile natif) et grâce au décuplement du framework et du DOM (Document Object Model), une application Angular peut s’exécuter sur toutes les plateformes mentionnées.
Angular a réussi ce défi en permettant aux développeurs de mapper les mêmes composants sur plusieurs plateformes. Réutiliser le même code rapporte un gain à l’organisation, et réduis le cout et la durée des projets nécessitant d’être présents sur plusieurs plateformes.
Le code est consistant et facile à lire pour un autre développeur, ce qui réduit le temps d’une intervention de maintenance, modification ou d’extension sur une application, et permet un gain en productivité pour l’équipe.

Comparatif Angular vs React

C’est la question qui remonte à chaque fois, que vaut Angular par rapport aux autres frameworks Javascript sur le marché ?
En termes de popularité, le concurrent direct d’Angular sur le marché est ReactJs, React est en réalité une bibliothèque Javascript développée par Facebook en 2013, elle sert principalement à créer des interfaces individuelles (monopage), à l’aide des composants et des templates.
React se présente de manière minimaliste, simple et légère, on peut développer directement avec du JavaScript (classique ou ECMAScript 6) ou bien utiliser TypeScript, comme Angular il est aussi orienté composants mais avec moins de packages.
Cela dit, si on veut comparer Angular et React, ce sera sur tout le process d’une application web complète.
La création d’une application web nécessite plusieurs éléments :
  • une architecture solide
  • des tests
  • routing
  • gestion des erreurs
  • etc.

Angular étant un framework complet, il contient déjà tout ce qu’il faut, React quant à lui en l’état n’est dédié qu’à des composants individuels ce qui nous oblige à intégrer d’autres outils et frameworks (comme Redux) pour avoir un ensemble qui répond à notre besoin, n’empêche que compléter React engendre plusieurs questions de compatibilités et d’optimisation, et c’est très couteux en termes de charges pour les développeurs car ça prend beaucoup plus de temps à développer et à documenter sans oublier le fait qu’on se retrouve avec un projet plus compliqué.

Benchmark Angular & React

Des tests benchmark ont été effectués pour comparer la vitesse et la performance d’Angular et React :
Selon les résultats du benchmark, React l’emporte largement au niveau du lancement de l’application et du volume du package, une légère différence dans la consommation de la mémoire, toujours en faveur de React, mais en ce qui concerne la manipulation du DOM et les opérations sur les données, Angular ressort gagnant.
Angular reste le choix n 1 pour les développeurs qui souhaitent développer des applications web, grâce à son architecture qui lui permet de générer une interface complexe et réactive.